Métier illustrateur

De plus en plus d’entreprises, d’agences de communication, de publicité, font appel à l’illustration. Autrefois, parent pauvre dans le secteur de la communication, l’illustration a aujourd’hui pris une place importante. Les grandes marques font régulièrement travailler les illustrateurs / illustratrices freelances pour illustrer des situations (saynètes), faire la décoration d’un stand / magasin, créer leur mascotte…

La création d’une mascotte est essentielle pour certains annonceurs. Julien Canavezes, illustrateur freelance depuis 2006, travaille régulièrement sur ce type de projet. L’avantage de la mascotte est de faire passer un message parfois ludique, important, ou tout simplement pour faire vendre.

Il existe en fonction de vos besoins différents types d’illustrateurs. Grace son expérience, Julien Canavezes s’adapte sans problème aux différentes demandes, quand d’autres sont au contraire très spécialisés. C’est le cas des illustrateurs 3D, botanique, médical / scientifique…

Comment choisir son illustrateur / illustratrice

La visite du book / site web / portfolio est primordial, il vous indiquera ses références clients, ses réalisations, et surtout son style graphique. Si vous désirez un illustrateur « flat », les portfolios d’illustrateurs à l’aquarelle sont à éviter. Le feeling est également important. Les métiers de la communication visuelle sont des métiers où la confiance joue un grand rôle. Ainsi, n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête.

Quel est le coût d’un dessin, d’une mascotte… ?

Le prix d’une illustration est déterminé en fonction du travail à réaliser, mais également, en fonction de son utilisation. Pour une utilisation éditoriale, l’illustrateur sera rémunéré en royalties qui se négocient entre 5 et 10 % du prix HT (à préciser dans le contrat).
En revanche pour la communication, le prix est fixé en fonction du ou des supports, du nombre d’années d’utilisation et, du territoire. En effet, lorsque vous achetez une illustration, vous achetez en réalité son utilisation. L’oeuvre appartient à son créateur, c’est ce qu’on appelle la propriété intellectuelle. Ainsi, plus le nombre de supports, d’années et de territoires sont importants, plus le prix de la cession de droits grimpe. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir le prix de la cession plus importante que le prix de la création.

Conclusion

Pour travailler dans les meilleures conditions avec un illustrateur, soyez attentif à son book, ayez une relation de confiance avec lui, rédiger un briefing clair, et délimitez la cession de droits.

L’illustration dans le monde de la communication visuelle was last modified: novembre 1st, 2017 by Charles & Paulette graphiste

Pin It on Pinterest